gemapi

Assurer une gestion équilibrée et durable de nos cours d’eau pour assurer la sécurité des biens et des personnes relève désormais des missions de la Communauté de Communes du Briançonnais.

Parce qu’aucun risque naturel ne s’arrête aux frontières d’une commune, la prévention des risques est l’affaire de tous !

Dans un contexte évolutif lié au changement climatique, la compétence GEMAPI représente une importante responsabilité pour la CCB.

Avec des événements naturels plus intenses et toujours aussi imprévisibles, cette mission nécessite concertation et solidarité pour établir une vision stratégique et mettre en place des solutions pérennes pour garantir la sécurité de tous.

GEMAPI, c'est quoi ?, par Leymard

La gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (GEMAPI) a été confiée à la CCB le 1er janvier 2018 qui désormais a la charge de :

  • préserver et de restaurer le bon fonctionnement des milieux aquatiques,
  • prévenir et de protéger les activités humaines des impacts des inondations et autres crues ou laves torrentielles.

Gérée à l'échelle de la communauté de communes, cette mission répond à un besoin de replacer la gestion des cours d’eau au sein des territoires, en tenant compte du relief et du parcours de l’eau plutôt que des découpages administratifs.

Face aux risques naturels et leurs conséquences, cette nouvelle compétence doit permettre de se doter des moyens techniques et financiers adaptés.


Les réalisations en cours

  • L'entretien régulier des abords des cours d’eau et des ouvrages de protection
img-20200610-wa0001.jpg

img-20200610-wa0001.jpg, par Jcrutz

Bien entretenus, les abords des cours d’eau permettent de limiter le suraccident en cas de crue.

Des travaux sont donc conduits régulièrement par la CCB afin de :

  • entretenir la végétation et ainsi réduire les risques d’embâcles et favoriser la continuité sédimentaire,
  • remodeler les amas de matériaux déposés par les crues pour retrouver un profil d’équilibre capable d'accueillir de nouveaux dépôts ou de reconnecter le cours d’eau à son environnement proche,
  • stabiliser les berges pour prévenir les phénomènes d’érosion torrentielle,
  • contribuer à la conservation du milieu naturel.

En 2020, l'entretien a été réalisé sur les abords de la Guisane (entre Saint-Chaffrey et Briançon), sur les torrents de Chanteloube et de la Moulette (au Monêtier-les-Bains), sur la Durance (entre le hameau du Fontenil et Briançon).
Les rives du torrent des Acles (à Névache) et de la Chenal (à Puy-Saint-André) ont fait l'objet d'un remodelage et les matériaux déposés par les crues ont été retirés.

 

La CCB veille également sur les ouvrages de protection pour assurer leur efficacité et ralentir leur vieillissement (et par la même occasion les opérations de réhabilitation de plus grande ampleur, plus onéreuses).

Sur le territoire de la CCB on dénombre environ 260 ouvrages de protection contre les crues ou laves torrentielles : digues, plages de dépôts, protections de berges, barrages ou seuils de stabilisation du lit...
Ces ouvrages, qu'ils soient en maçonnerie, béton, enrochements, gabions ou simplement en remblai, sont tous entretenus par la CCB.

 

  • La coordination des actions à l'échelle du territoire
Cellule de crise cure Les Albers août 2020.jpg

Cellule de crise cure Les Albers août 2020.jpg, par Jcrutz

Le 1er août 2020 en soirée, le hameau des Alberts et la commune de Montgenèvre, ont été touchés par des laves torrentielles provoquées par un violent orage et une tempête de grêle. Plusieurs habitations et de nombreux véhicules ont été endommagés malgré les premières interventions d’urgence diligentées pendant la nuit par les élus de Montgenèvre et réalisés par une entreprise locale.

Parmi les premiers venus pour soutenir les habitants et prêter main forte, le Président de la CCB, Arnaud Murgia, Guy Hermitte, 1er Vice-président et maire de Montgenèvre et Corinne Chanfray, Vice-présidente déléguée aux risques naturels, gestion des milieux aquatiques et de la ressource « Eau » ont pris part aux opérations pour faciliter le travail des services de secours.

Dès le lendemain, la Sous-préfète et les services de l’État, le service RTM, des conseillers départementaux, les élus de la CCB et de Montgenèvre, le commandement des sapeurs-pompiers se sont retrouvés aux Alberts pour coordonner la cellule de crise et définir les travaux d’urgence à conduire.

Grâce à l’action coordonnées des services, les travaux ont été rapidement engagés et le village a pu être sécurisé.

Cet événement a conforté la volonté de la CCB de mettre en place une stratégie territoriale pour la gestion des risques naturels [lien vers page STEPRIM].

 

  • Les travaux de restauration de la plaine alluviale (marais) de Névache

Afin de restaurer le fonctionnement naturel de la plaine alluviale de Névache, actuellement déconnectée hydrauliquement de la Clarée, une opération de réhabiliation a été lancée cette année.

L'objectif est de reconnecter le marais à la rivière pour que les débordements de la Clarée puissent à nouveau être absorbés en partie en cas de crue.

Ainsi les habitations de la commune de Névache, aussi bien Ville Haute que Ville Basse, seront mieux protégées et la biodiversité de cette zone humide profitera de meilleures conditions pour se développer.

Les études réglementaires nécessaires à l’autorisation des travaux (au titre de la loi sur l’Eau) sont en cours. Elles préciseront le contenu précis des travaux, leur coûts et le calendrier de réalisation.

Cette opération, initiée en 2018 et inscrite au Contrat de Bassin Versant de la Haute Durance / Serre-Ponçon 2017-2022, est financée en partie par l'Agence de l'eau.

photos_legendees_page_gemapi_site_internet_2.png

photos_legendees_page_gemapi_site_internet_2.png, par Jcrutz

  • La mise en place d'un système d’alerte en Clarée

Dans le cadre du projet transfrontalier PITer « Hautes Vallées Cœur des Alpes », la CCB s'est engagée à installer des dispositifs d’alerte innovants dans la Vallée de la Clarée, pour la prévision, la détection et l’alerte en cas d'inondations, de crues ou de laves torrentielles sur la Clarée et ses principaux affluents.

Ces objets connectés seront capables d’assurer une surveillance en temps réel et d’informer les acteurs institutionnels et la population en cas de danger. 

Pilotée par la CCB en concertation avec les partenaires institutionnels et scientifiques (communes, département et préfecture des Hautes-Alpes, service RTM...) le projet doit permettre, dès fin2021, l'installation des premiers capteurs et une mise en service du dispositif courant 2022.

photos_legendees_page_gemapi_site_internet_1.png
photos_legendees_page_gemapi_site_internet_1.png, par Jcrutz