Accueil et hébergement d’urgence

La Communauté de Communes du Briançonnais a géré pendant de nombreuses années le Foyer Solidarité au titre de sa compétence « gestion des structures d’accueil et d’hébergement d’urgence des personnes sans domicile fixe ».

Un appel à projet a été lancé et l’Association Pour la Promotion des Activités Sociales et Éducatives (APPASE), a été retenue et le nouveau dispositif a été mis en place début octobre 2017.

Il consiste en un accueil de jour et propose 10 places d’hébergement d’urgence pour les personnes sans domicile fixe.

numero_hu.jpg

numero_hu.jpg, par Oblanchet

Accueil d’urgence des réfugiés

La Communauté de Communes du Briançonnais est engagée aux côtés des communes et des associations de bénévoles pour la mise en place de solutions d’accueil d’urgence des réfugiés.

Afin de protéger la population locale et de contribuer à l’accueil d’urgence des réfugiés, la maison d'accueil « Refuges Solidaires »  a ouvert en juillet 2017.

Elle est située dans la rue Pasteur, près de la MJC – Centre social du Briançonnais

La Communauté de Communes du Briançonnais, propriétaire du bâtiment :

  • met à disposition le rez-de-chaussée et le 1er étage du bâtiment géré à un partenariat avec Médecins du monde et le Collectif Refuge Solidaire (association référente locale de bénévoles),
  • prend en charge les frais de fonctionnement (chauffage, eau…) pour préserver la salubrité des locaux et garantir une bonne hygiène aux occupants.

La maison d'accueil « Refuges Solidaires » permet d’offrir un abri d’urgence, de dispenser des soins médicaux, de proposer des repas et une aide sociale d'orientation. Au-delà de l’aspect humanitaire, les bénévoles assurent le relais vers les organismes qui informent les réfugiés sur leurs droits et instruisent les demandes d’asile.

Cet accompagnement permet de diriger les migrants vers les destinations qu’ils visent car la quasi-totalité d’entre eux ne souhaite pas s’établir sur le territoire et de garantir la sécurité de tous et d’éviter que des délits ou dégradations soient commis.