filet bandeau
image du brianconnais
fond
imprimer   Accueil - Mises à jour le 02/09/2013
fond sous rubrique
chercher
chercher
sous rubrique



Saison d'Art Contemporain

Un parcours d'oeuvres contemporaines à ciel ouvert

SAISON ESTIVALE 2012


Dans le cadre d'un Plan Intégré Transfrontalier (PIT), les communautés de communes du Briançonnais, du Pays des Écrins, du Guillestrois et de l'Escarton du Queyras s'associent pour développer une saison estivale tournée vers l'art contemporain. Les communes de Briançon, Les Vigneaux, Mont-Dauphin et Château-Ville-Vieille accueillent ainsi du 30 juin au 16 septembre 2012 des artistes et leurs oeuvres.

 

 

Les oeuvres et le territoire

Le parcours d'oeuvres conjuguera le chemin des rivières et celui des fortifications : il sera question de montrer, voire de démontrer qu'une frontière n'est jamais fermée, que le passage y est toujours possible, qu'il existe des voies de rencontres et d'échanges. Les oeuvres seront implantées en extérieur dans des lieux favorisant l'interaction entre le paysage et le patrimoine naturel et culturel.
 
 
Quatre communes, quatre artistes, huit oeuvres !
 
Chaque artiste est invité à exposer une oeuvre existante et une oeuvre spécialement conçue au
cours d'une résidence de création d'un mois au sein d'une commune. À l'issue de sa résidence,
l'artiste présentera sa réalisation aux habitants de la commune concernée.
 
 
L'association Voyons voir
 
La direction artistique et la mise en place du projet sont confiés à l'association Voyons voir qui
développe un réseau de résidences d’artistes et d’itinéraires art/paysage/patrimoine en région
PACA. L’objectif de ce réseau est de relier, par le biais d'oeuvres contemporaines, les sites naturels,
les zones d’activités agricoles, le patrimoine, l’environnement et les hommes (pour plus
d'informations : www.voyonsvoir.org).

QUATRE [4 ARTISTES - 4 LIEUX]

Parcours d'art contemporain à ciel ouvert
Du 30 juin au 16 septembre 2012

Avec : Boris Chouvellon, Julia Cottin, Gilles Desplanques, Frédérique Nalbandian

QUATRE c'est le nombre d'artistes qui se sont inspirés du territoire, de son histoire, de son architecture et de ses savoir-faire pour proposer aux habitants, aux touristes, aux amateurs d'art contemporain de (re)découvrir le chemin des rivières et des fortifications.

 
QUATRE c'est aussi le nombre de communes – Briançon, Château-Queyras, Les Vigneaux, Mont-Dauphin – où les artistes ont posé leurs bagages le temps d'un mois et leurs œuvres le temps de la saison estivale.
 
Au sein de ce territoire au relief accidenté et fascinant, formé à la fois de montagnes vertigineuses et de rivières ondoyantes et tumultueuses, les artistes explorent les notions de passage et de frontière ; ils les réinterprètent, les distordent, les questionnent.
A Briançon, Boris Chouvellon, au travers de son installation monumentale, composée d'éléments de caravanes et de miroirs, pose directement la question de l’exil, de la migration et de la difficulté physique du passage entre les montagnes. A Château-Queyras, Julia Cottin s'approprie des éléments constitutifs de l'environnement naturel et architectural des sites pour construire des sculptures défensives qui évoquent les fortifications de Vauban. Aux Vigneaux, Frédérique Nalbandian, habille le mur des Vaudois, le met en évidence et en apposition avec la conduite forcée qui traverse le paysage, évoquant ainsi les notions de limite et de circulation. Gilles Desplanques, quant à lui, présentifie le passé historique de la place forte de Mont-Dauphin en proposant une œuvre performative, décalée et absurde prenant comme point de départ l’occupation du site par un casque bleu des Nations Unies perdu au milieu d’un ailleurs qui n’est pas à sauver.
Chacun des artistes présentera également dans une autre des quatre communes concernées, un œuvre existante, réactivée pour l’occasion dans le contexte de l’in situ.
 
La réflexion des artistes invités se nourrit de la mémoire des lieux, des architectures, du paysage mais aussi de notre rapport au monde et des questions sociétales qui le traverse : la frontière, l’exil, la peur de l’autre, le devoir de mémoire, le paysage, le point de vue. Au-delà de l’objet tous s’appliquent à considérer le territoire dans sa globalité et nous en proposent une approche sensible et perceptive à laquelle nous nous devons d’être attentifs.
 

 


bordgauche bord droit