Projet de pôle culturel communautaire

Un projet de pôle culturel de qualité conciliant mémoire du passé militaire et création architecturale contemporaine !

Afin de créer un pôle culturel de qualité rassemblant dans le cœur de ville un théâtre avec une salle de spectacle d’au moins 307 places, le Conservatoire intercommunal de Musique, ainsi que l’Atelier intercommunal des Beaux-Arts, les élus communautaires du Briançonnais ont choisi lors du conseil communautaire du mardi 8 octobre 2019 de privilégier la construction d’un bâtiment neuf en lieu et place de la caserne B3 de Berwick.

La décision de construire un bâtiment neuf est l’aboutissement d’un long processus et d’une réflexion murie à laquelle l’ensemble des élus communautaires ont été associé à chaque étape.

Ce choix est motivé par les nombreux avantages que présente la reconstruction : meilleures conditions d’accueil du public ; plus grand confort des spectateurs et des élèves ; meilleures conditions de travail pour les artistes, enseignants et techniciens du spectacle ; organisation interne plus rationnelle ; meilleures performances thermiques et acoustiques ; salle de spectacle offrant une plus grande capacité d’accueil etc…

scenario_1_pole_culturel_brianconnais.png

scenario_1_pole_culturel_brianconnais.png, par Jcrutz

Scénario 1 : restructuration caserne B3 avec une extension longitudinale

 

scenario_2_retenu_pole_culturel_brianconnais.png

scenario_2_retenu_pole_culturel_brianconnais.png, par Jcrutz

Scénario 2 retenu : construction d'un nouveau bâtiment en lieu et place de la caserne B3

Malgré ces arguments irréfutables, certaines voix s’élèvent aujourd’hui contre ce vote, regrettant la destruction d’une ancienne caserne militaire construite au début du XXème siècle dont les volumes et caractéristiques (3m 50 de hauteur de plafond, forte présence d’amiante), la vétusté et les nombreuses dégradations subies contraignent très fortement toute possibilité de reconversion vers d’autres usages.

Compte-tenu de l’importance du coût d’un tel projet, il n’est évidemment pas envisageable de se retrouver au final avec de nouveaux équipements culturels ne répondant pas pleinement aux attentes des professionnels et du public (inconfort d’utilisation et contraintes de fonctionnement) alors que la rénovation des bâtiments actuels a justement été écarté pour ces mêmes raisons.

L’estimation de la construction neuve présente un coût légèrement supérieur : 25,5 millions d’euros au lieu de 23,5 millions pour la réhabilitation. Pour autant la construction neuve permettra de réaliser des économies de fonctionnement en raison d’une meilleure isolation thermique et présente beaucoup moins d’aléas que la rénovation qui risque fort d’entrainer d’importants surcoûts notamment en raison de la présence d’amiante.
L’exemple de la réhabilitation de la caserne de Bonne à Grenoble où les performances énergétiques des bâtiments les plus novateurs se sont avérées décevantes pour un écoquartier est à ce titre assez éloquent.

Ne pas tenir compte de ce retour d’expérience constituerait une erreur politique, d’autant que la mémoire du passé militaire de Briançon et la création architecturale peuvent cohabiter comme en atteste l’exemple de la caserne Brune à Brive.

En effet, le scénario retenu devra à présent être décliné en un programme architectural et technique permettant de lancer une consultation de maîtres d'œuvre. Il appartient désormais aux architectes, dans le cadre d’un concours, de faire preuve de créativité afin de formuler des propositions permettant de conserver des traces mémorielles de ce bâtiment militaire ce que n’exclut pas la reconstruction à neuf comme le Président de la Communauté de Communes du Briançonnais l’a indiqué lors des débats. Le scénario retenu par les élus communautaires permettra ainsi de concilier mémoire du passé militaire et création architecturale contemporaine.

 

Les étapes de l'élaboration du projet

Jeudi 19 juillet 2018, les conseillers municipaux du territoire de la CCB ont été invités par Gérard Fromm, président de la Communauté de Communes du Briançonnais à une présentation des études de faisabilité relatives à l’avenir des équipements culturels communautaires : le Théâtre, le Conservatoire et l’Atelier des Beaux-arts.

presentation_projet_pole_culturel_brianconnais.jpg

presentation_projet_pole_culturel_brianconnais.jpg, par Jcrutz

Exigus, vieillissants et éloignés des uns des autres, ces équipements culturels répondent à une réelle demande locale avec chaque année entre 600 et 700 élèves réguliers, répartis entre le Conservatoire et l’Atelier des Beaux-arts et environ 13 000 entrées au Théâtre.

Deux scénarii ont été présentés :

  • le premier prévoit la création d’un nouveau pôle culturel au sein de la ZAC « Cœur de Ville » dans une des anciennes casernes du quartier Berwick,
  • le second envisage la rénovation des équipements existants (Théâtre, Conservatoire et Atelier des Beaux-arts).

Les documents présentés aux élus du territoire, disponibles ci-dessous, ont été élaborés par le cabinet pluridisciplinaire de l'architecte-urbaniste Pierre-Louis Faloci et les services techniques de la Communauté de Communes qui suivent le projet.


Mardi 23 avril 2019, les conseillers communautaires de la CCB ont été invités à la présentation de l’étude de programmation réalisée par le Cabinet d’ingénierie culturelle ABCD à partir des éléments fournis par le cabinet pluridisciplinaire de Pierre-Louis Faloci et les services techniques de la Communauté de Communes, en lien avec les directeurs et techniciens des établissements culturels.

L’étude de programmation détaille les 3 propositions envisagées :

  1. création d’un nouveau pôle culturel dans l’ancienne caserne Berwick rénovée ;
  2. création d’un nouveau pôle culturel dans l’ancienne caserne Colaud rénovée avec création d’une extension ;
  3. construction d’un bâtiment neuf en lieu et place de l’ancienne caserne Colaud qui serait démolie.
reunion_projet_pole_culturel_brianconnais.jpg

reunion_projet_pole_culturel_brianconnais.jpg, par Jcrutz

Cette étude précise les coûts des différents scénarios (autour de 22 millions d’€) élaborés à partir du cadre fourni par les élus de la CCB :

- améliorer les conditions d’accueil du public,

- développer l’offre culturelle existante,

- renforcer les échanges entre les 3 structures et créer une véritable synergie culturelle qui bénéficiera à l’ensemble des Briançonnais.

 

Les différents scénarios intègrent également des solutions pour améliorer le confort des spectateurs et des élèves et de meilleures conditions de travail pour les artistes, enseignants et techniciens du spectacle.

Une attention particulière a été portée sur les espaces intérieurs pour pouvoir développer de nouvelles pratiques artistiques, élargir l’offre culturelle et faciliter le partage d’espaces communs, notamment les espaces d’accueil du public.

Grâce à l’analyse croisée des besoins des 3 structures et des avantages des différents sites susceptibles accueillir le futur pôle culturel, les élus de la CCB disposent maintenant d’une véritable aide à la décision, avec des éléments techniques et financiers détaillés, pour donner une orientation plus précise au projet.

L’étape suivante sera de réunir les financeurs (État, Région, Département) et les partenaires du projet pour leur présenter le scénario sélectionné par les élus de la Communauté de Communes du Briançonnais.

plan-zac_coeur_de_ville_briancon.png

plan-zac_coeur_de_ville_briancon.png, par Jcrutz

Les casernes Berwick et Colaud dans le nouveau quartier « Cœur de Ville » de Briançon où pourrait être créé le nouveau pôle culturel regroupant le théâtre, le conservatoire (musique-danse-théâtre) et l'atelier des Beaux-arts.