Relances infondées pour des factures d’assainissement soi-disant impayées

La CCB souhaite informer les Briançonnais
 

Communiqué de la Ville de Briançon > 2/10/2019

La société SUEZ-SEERC seule responsable de l’envoi de mises en demeure infondées

Ces derniers jours, 2600 abonnés du service de l’assainissement de Briançon ont reçu un courrier de mise en demeure émis par le cabinet de recouvrement Sévigné mandaté par la SEERC-SUEZ pour des factures impayées, alors que la grande majorité de ces abonnés étaient parfaitement à jour de leurs règlements.

Dans un communiqué du 26 septembre, la communauté de communes du Briançonnais (CCB) a tenu à informer la population de cette situation déplorable et invitait par conséquent les abonnés concernés à se rapprocher du service client de la SEERC-SUEZ.

Suite à cette communication, la société SEERC-SUEZ a accusé par voie de presse (cf article du Dauphiné Libéré du samedi 28 septembre) les services d’ESHD de leur avoir transmis un état de factures impayés erroné à l’origine de l’envoi de ces relances indues.

Accusations aussitôt relayées par Arnaud Murgia qui n’a pas hésité à jouer les portes paroles de la SEERC en accusant Gérard Fromm -en sa qualité de Président d’ESHD- d’avoir « sciemment décidé de cacher ces informations à la population et donc de mentir pour s’exonérer de toute responsabilité ».

Or contrairement à ces allégations totalement mensongères, les services d’ESHD ne peuvent en aucun cas être tenus responsables de l’envoi de ces courriers de mises en demeure à des abonnés en règle.

Pour preuve, dans un courrier qu’elle a adressé le 1er octobre à ESHD, la société de recouvrement Sévigné reconnait elle-même l’entière responsabilité de la SEERC qui l’a mandaté. Dans cette lettre, le cabinet de recouvrement tient à faire savoir que :

  • les 2600 mises en demeure d’avoir à régler les sommes dont la SEERC se prétendait créancière ont été envoyés à la demande de celle-ci.
  • c’est seulement le 23 septembre dernier - postérieurement donc à l’envoi des 2600 courriers de mise en demeure - que la SEERC les a informé que les dossiers transmis n’étaient pas à jour.
  • l’erreur commise « incombe exclusivement à la société SUEZ SEERC ».

A l’avenir, avant de voler au secours de la SEERC, M. Murgia ferait bien de vérifier ses informations avant d’accuser gravement à tort le maire de Briançon de mensonge et de manipulation !

capture_fb_am.jpg

capture_fb_am.jpg, par Jcrutz

 

Communiqué de la Communauté de Communes du Briançonnais > 26/09/2019

Relances infondées pour des factures d’assainissement soi-disant impayées : la CCB souhaite informer les Briançonnais

Ces derniers jours, de très nombreux abonnés du service de l’assainissement de Briançon, plus de 2600 au total, ont reçu un courrier de relance de la part de la société de recouvrement Sévigné (mandatée par la SEERC-SUEZ) concernant une ou des factures impayées, alors que la grande majorité de ces abonnés sont parfaitement à jour de leurs règlements.

Pour mémoire, la SEERC-SUEZ est chargée de la gestion de l’assainissement collectif sur le territoire Briançonnais jusqu’au 29 février 2020 et à ce titre perçoit les factures d’assainissement.

Aussi, la Communauté de Communes tient à faire savoir que ces courriers ne relèvent en rien de sa responsabilité et qu’elle n’est aucunement impliquée dans ces relances de facturation erronées.

La Communauté de Communes ne peut que déplorer le fait que des personnes parfaitement en règle soient inquiétées et importunées par ces courriers et elle conseille à chaque usager de ne rien payer sans avoir vérifié ses paiements.

Toute personne à jour de ses règlements pour l’assainissement et qui aurait reçu une relance infondée est invitée à se rapprocher du service client de la SEERC-SUEZ par téléphone, au 0977 409 431 (appel non surtaxé).